nombre


nombre

nombre [ nɔ̃br ] n. m.
• déb. XIIe; lat. numerus
I
1 Concept de base des mathématiques, une des notions fondamentales de l'entendement que l'on peut rapporter à d'autres idées (de pluralité, d'ensemble, de correspondance), mais non définir. Caractère servant à représenter les nombres. chiffre. Le nombre 1, le nombre 527. Nombre pair, impair. Nombre cardinal, ordinal ( numéro, quantième) . Système de nombres. numération. Math. Nombre entier naturel, entier relatif, décimal, rationnel, réel, complexe. Puissance, carré, racine d'un nombre. Nombres premiers. Nombres incommensurables. Nombre algébrique : nombre complexe qui est racine d'un polynôme à coefficients entiers. Nombre transcendant, non algébrique. — Étude des nombres. arithmétique. Théorie des nombres : branche de l'arithmétique élémentaire, enrichie par les théories modernes. — Loi des grands nombres, selon laquelle à mesure que le nombre des épreuves augmente, le nombre moyen des réussites d'un événement se rapproche de plus en plus de la valeur la plus probable fixée par le calcul. ⇒ probabilité.
Phys., chim. Nombre atomique. Nombre de masse. Nombre d'Avogadro : nombre d'entités élémentaires (molécules, atomes, ions) contenues dans une mole (de molécules, d'atomes, d'ions). Le nombre d'Avogadro (noté N.) est égal à 6,022.1023. Nombres quantiques. Nombre de Mach.
♢ NOMBRE D'OR. Dans le partage asymétrique d'une composition picturale, Rapport entre la plus grande des deux parties et la plus petite, égal au rapport entre le tout et la plus grande. (On dit aussi section dorée.)
Écrire un nombre en lettres. Noms de nombre : mots désignant les nombres cardinaux, ordinaux, et les fractions.
2Cour. Nombre concret servant à caractériser une pluralité de choses, de personnes. Nombre d'habitants d'un pays ( population) , des hommes d'une armée ( 2. effectif) . Nombre de fois. fréquence. Quel nombre ? combien. Évaluer le nombre de... : compter, dénombrer. Nombre approximatif, exact. Nombre rond. Un nombre qui monte, s'élève à deux mille. Un certain nombre de... plusieurs, quelques. Un petit nombre. peu. Un petit nombre de privilégiés. minorité. Un nombre suffisant. assez; quorum. Un assez grand nombre, (un) bon nombre de... (cf. Pas mal de...). Un grand nombre. beaucoup; collection, foule, 1. masse, multitude, quantité. Le grand nombre, le plus grand nombre des... généralité, majorité, plupart (la). En grand nombre, en trop grand nombre. surnombre. Ennemi supérieur en nombre. Nombre impressionnant, incalculable. Un nombre infini de. infinité. Grossir le nombre de.
Loc. prép. AU NOMBRE DE... : en tel nombre, en tout, au total. Les Rois mages étaient au nombre de trois. — AU NOMBRE DE...; DU NOMBRE DE... parmi; entre. « Fouan était comme rayé du nombre des vivants » (Zola). Serez-vous du nombre des invités ? Ellipt Serez-vous du nombre ? — SANS NOMBRE . innombrable, nombreux. Il a raté des occasions sans nombre.
3Le nombre : pluralité, grand nombre. La qualité importe plus que le nombre. quantité. « La valeur n'attend pas le nombre des années » (P. Corneille). Masse, grande quantité de personnes. « le droit du nombre, le respect de la foule a succédé à l'autorité du nom » (Flaubert). Succomber sous le nombre. Subir la loi du nombre. Faire nombre : faire un ensemble nombreux (cf. Faire masse). Inviter des amis pour faire nombre à une première. Dans le nombre : dans la quantité. Dans le nombre, nous en choisirons un.
♢ EN NOMBRE : en grande quantité, en masse. Ils sont venus en nombre ( affluence) . — NOMBRE DE... beaucoup, maint. Depuis nombre d'années. Nombre d'entre eux est mécontent, (plus cour.) sont mécontents.
II
1(1550) Ling. Catégorie grammaticale fondée sur la considération du compte, suivant que le mot est employé pour désigner un objet ou concept unique ou une pluralité. Nombre exprimant l'unité ( singulier) , la dualité ( 2. duel) , la pluralité ( pluriel) . Accord en genre et en nombre.
2(1540) Didact. Répartition rythmique et harmonique des éléments d'un vers, d'une phrase. cadence, harmonie, rythme. « j'aurais plié la signification d'une phrase à son nombre » (A. Gide).

nombre nom masculin (latin numerus) Notion qui permet de compter, de dénombrer les choses ou les êtres, de classer les objets, de mesurer les grandeurs : Apprendre la suite des nombres. Symbole caractérisant une unité ou une collection d'unités : Un nombre de trois chiffres. Quantité, pluralité d'éléments de même nature : L'ennemi était supérieur en nombre. Masse, quantité plus importante, avantage numérique : Subir la loi du nombre. Quantité relative de choses ou de personnes : Ces mesures vont grossir le nombre des mécontents. Comptabilité Dans les calculs des comptes courants et d'intérêts, produit d'un capital par la quantité de jours durant lesquels ce capital doit porter intérêt. Linguistique Catégorie grammaticale qui permet l'expression de l'opposition entre le singulier et le pluriel et éventuellement le duel. Littérature Rythme de la phrase de prose (combinaisons des voyelles et des consonnes, équilibre des différents membres de la phrase). Mathématiques Élément d'un des ensembles N, Z, D, Q, R ou C (ensembles inclus les uns dans les autres par N ⊂ Z ⊂ D⊂ Q ⊂ R ⊂ C). Pétrole Synonyme de indice. Physique Nombre caractéristique, rapport sans dimensions de grandeurs physiques permettant d'exprimer les conditions de similitude entre un phénomène réel et le modèle utilisé pour l'étudier (nombres de Reynolds, de Mach, etc.). ● nombre (citations) nom masculin (latin numerus) Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 L'enfer existe. Il est la part du plus grand nombre. Les Yeux et la Mémoire Gallimard Antonin Artaud Marseille 1896-Ivry-sur-Seine 1948 Les Nombres, c'est-à-dire les degrés de la vibration. Héliogabale ou l'Anarchiste couronné Gallimard Virgile, en latin Publius Vergilius Maro Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C. Le nombre impair plaît à la divinité. Numero deus impare gaudet. Les Bucoliques, VIII, 75 Commentaire « Tu me rappelles ceux qui traduisent Numero deus impare gaudet par Le numéro deux se réjouit d'être impair et qui trouvent qu'il a bien raison » (André Gide, Paludes). ● nombre (difficultés) nom masculin (latin numerus) Emploi Un chiffre est un caractère servant à représenter les nombres : nombre à trois chiffres ; le nombre 147 est formé des chiffres 1, 4 et 7. Cependant, on emploie couramment et correctement chiffre au sens de « nombre » pour exprimer une valeur, un montant, une quantité : chiffre des ventes, chiffre d'affaires, chiffre des naissances. Orthographe L'expression en chiffre rond est plus juste au singulier (= pour former un chiffre rond). ● nombre (expressions) nom masculin (latin numerus) Au, du nombre de, dans un groupe de, parmi, comme faisant partie de : Je le compte au nombre de nos amis. (Bon) nombre de, beaucoup. Dans le nombre, sur la quantité, au total. En (grand) nombre, en grande quantité, en masse. Faire nombre, compter dans un tout sans avoir d'utilité, figurer sans avoir de rôle actif. Le (plus) grand nombre, la majorité des gens. Sans nombre, innombrable. Sous le nombre, vu la masse de personnes, l'énorme quantité de gens, de choses qui accablent. Nombre d'or, cycle lunaire de 19 ans, l'un des éléments du comput ecclésiastique. (Dans l'Antiquité, les Grecs le gravaient en lettres d'or sur leurs monuments publics.) Nombre indice, nombre mesurant les variations d'une grandeur dans le temps, ou de lieu en lieu (comme le coût de la vie à Paris, à Lyon et à Marseille). Nom de nombre, adjectif numéral cardinal ; plus généralement, tout mot servant à indiquer un nombre (cardinal, ordinal, distributif, fraction). Nombre d'or, nombre réel irrationnel égal à définissant la « proportion dorée ». Théorie des nombres, branche des mathématiques qui prolonge l'arithmétique et qui, à l'aide de la géométrie algébrique, de la théorie des fonctions analytiques et de la théorie des groupes, cherche à résoudre les problèmes traditionnels posés par les équations et les approximations diophantiennes, les nombres premiers, certaines conjectures, les nombres irrationnels, les nombres algébriques et transcendants. Nombre d'onde, inverse de la longueur d'onde, grandeur utilisée en spectroscopie pour caractériser une radiation. ● nombre (synonymes) nom masculin (latin numerus) Quantité, pluralité d'éléments de même nature
Synonymes :
- quantité
Synonymes :
- Pétrole. indice

nombre
n. m.
rI./r
d1./d Unité ou collection, soit d'unités, soit de parties de l'unité. Multiplier un nombre par un autre. Nombre cardinal, qui sert à marquer la quantité (un, deux, etc.), par oppos. à nombre ordinal, qui sert à marquer l'ordre (premier, deuxième, etc.). Nombre entier, sans décimale. Nombre entier naturel: nombre entier positif (0, 1, 2, 3...), appartenant à l'ensemble noté N. Nombre entier relatif: nombre entier positif ou négatif (..., - 3, - 2, - 1, 0, 1, 2, 3,...), appartenant à l'ensemble noté Z. Nombre décimal, qui s'exprime sous la forme d'une partie entière et d'une partie décimale, séparées par une virgule. Nombre rationnel: nombre qui peut s'exprimer sous la forme d'une fraction et appartient à l'ensemble noté Q (par oppos. à nombre irrationnel). Nombre réel: nombre appartenant à l'ensemble, noté R, qui comprend tous les nombres rationnels et irrationnels. Les nombres décimaux font partie des nombres réels. Nombre complexe, qui peut s'écrire sous la forme a + i b, a et b étant deux nombres réels et i la quantité définie par l'égalité i2 = - 1. (L'ensemble des nombres complexes est noté C.) Nombre algébrique, qui est la solution d'une équation de la forme a 0 + a 1 x + a 2 x 2 +... + a n x n = 0, par oppos. à nombre transcendant. (L'ensemble des nombres algébriques réels est noté A.) Nombre premier, qui n'admet comme diviseurs que lui-même et l'unité. (Ex.: 1, 2, 3, 5, 7, 11, 13, 17, etc.) Nombres premiers entre eux, qui n'admettent que l'unité comme diviseur commun (18 et 25, par ex.). Nombre positif, supérieur à zéro et affecté ou non du signe +, par oppos. à négatif, inférieur à zéro et affecté du signe -. (Zéro est à la fois positif et négatif.) Nombre parfait, égal à la somme de tous ses diviseurs (par ex. 6 = 1 + 2 + 3).
Théorie des nombres: branche de l'arithmétique élémentaire.
Loi des grands nombres: si l'on effectue un grand nombre d'expériences, le nombre d'apparitions d'un résultat donné tendra vers la probabilité de ce résultat.
|| PHYS, CHIM Nombre d'Avogadro.
Nombre de masse: nombre de nucléons (neutrons et protons) contenus dans le noyau d'un atome.
|| CHIM Nombre d'oxydation: V. oxydation.
|| ASTRO Nombre d'or: rang de l'année dans le cycle lunaire de 19 années juliennes.
|| BX-A, ARCHI Nombre d'or: nombre correspondant au partage considéré comme le plus harmonieux d'une grandeur en deux parties inégales, qui est exprimé par la formule: a + b a = a b; si b = 1, a = 1 + 5 2 = 1,618...
d2./d Quantité indéterminée. Un petit nombre de personnes. Le nombre croissant des chômeurs.
Le grand, le plus grand nombre: la majorité.
d3./d Grande quantité. être écrasé sous le nombre.
Faire nombre: donner une impression de multitude.
d4./d GRAM Forme que prend un mot pour exprimer l'unité ou la pluralité. Le grec connaît trois nombres: le singulier, le duel et le pluriel.
d5./d LITTER Harmonie résultant du rythme, de la succession des sons, en prose ou en poésie.
rII./r
d1./d Loc. adv. Sans nombre: en quantité considérable. Se heurter à des difficultés sans nombre.
En nombre: en grande quantité.
d2./d Loc. Prép. Au nombre de, du nombre de: parmi. On le compte au nombre des grands hommes. Il est du nombre des victimes.
d3./d Loc. adj. Nombre de, bon nombre de: beaucoup de. Nombre de gens pensent que...

⇒NOMBRE, subst. masc.
A.— MATH., SC.
1. MATH., PHILOS.
a) Concept de base des mathématiques, une des notions fondamentales de l'entendement que l'on peut rapporter à d'autres idées (pluralité, ensemble, correspondances) mais qu'on ne peut définir. Tout phénomène est nombre ou proportion. Les formes, l'espace, la durée sont des effets, des produits du nombre; mais le nombre n'est produit, n'est modifié, n'est perpétué que par lui-même (SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 6). Cette intuition de l'espace accompagne-t-elle toute idée de nombre (...)? Pour répondre à cette question, il suffira à chacun de passer en revue les diverses formes que l'idée de nombre a prises pour lui depuis son enfance (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 69) :
1. ... on ne peut concevoir comment la science ou plutôt, comment l'esprit humain ait pu ne pas se forger bien avant Descartes un moyen d'importance (...) comme le nombre ou le langage. Mais il fallait évidemment que l'algèbre elle-même fût assez constituée pour permettre d'imaginer un système de correspondance réciproque entre le nombre et la grandeur.
VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 220.
b) En partic. Concept caractérisant une unité, une collection d'unités ou une fraction d'unité. Allevy transforme les chiffres en figures, le nombre 1 s'exprimant par une tour, 2 par un oiseau, 3 par un chameau, ainsi du reste (FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 124) :
2. ... lorsque nous parlons des unités qui composent le nombre, ces dernières unités ne sont plus des sommes, pensons-nous, mais bien des unités pures et simples, irréductibles, et destinées à donner la série des nombres en se composant indéfiniment entre elles.
BERGSON, Essai donn. imm., 1889 p. 70.
P. méton. Symbole ou représentation graphique de ce concept. Il faut inscrire dans un tableau, en regard des nombres qui expriment les températures auxquelles l'expérience s'est faite, d'autres nombres qui mesurent les tensions correspondantes (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 65). Levant les yeux par hasard, je remarquai le numéro d'une maison éclairé par un réverbère. Ce nombre était celui de mon âge (...). Je me dis : — C'est sa mort ou la mienne qui m'est annoncée (NERVAL, Aurélia, 1855, p. 250). Au lieu d'indiquer le prix d'un objet par un nombre rond de francs, ils [les marchands] marqueront le chiffre immédiatement inférieur, quittes à intercaler ensuite un nombre suffisant de centimes (BERGSON, Essai donn. imm., 1889 p. 100).
Suite (naturelle) des nombres. ,,Série des ensembles 1, 1 + 1, 1 + 1 + 1..., etc. (ou des signes abrégés qui les représentent : 1, 2, 3..., 10, 11, ..., etc.)`` (LAL. 1968). Supposons donc qu'une grandeur sujette à varier soit susceptible de prendre les valeurs exprimées par la suite des nombres, de 1 à 10 000 (COURNOT, Fond. connaiss., 1851 p. 52). Il était naturel de se poser la question si d'autres suites de nombres avaient ou n'avaient pas ce même caractère d'être illimitées (E. BOREL, Paradoxes de l'infini, 1946, p. 18).
Théorie des nombres. Branche des mathématiques qui étudie les propriétés spécifiques des nombres (divisibilité, congruence, relations entre les puissances), par opposition à leurs propriétés communes (propriétés algébriques) (d'apr. LAL. 1968). Ai-je besoin d'ailleurs de rappeler que M. Hermite a tiré un parti surprenant de l'introduction des variables continues dans la théorie des nombres? (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 150). Les fonctions O, déjà rencontrées par Fourier dans sa théorie de la chaleur, devaient (...) se révéler un puissant outil en théorie des nombres (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 59). V. algorithme ex. 1.
2. ALG., ARITHM. [Les différentes opérations effectuées sur les nombres] Additionner, diviser, multiplier des nombres; différences, produit, somme de deux ou plusieurs nombres; puissance, racine carrée d'un nombre; élever (v. élever1 I B 1) un nombre au carré (v. carré2 A).
3. En partic.
a) MATHÉMATIQUES
) [Les principales catégories distinguées selon la nature du nombre] Nombre absolu, exact, rond (d'apr. LEIF 1974).
Nombre entier. V. entier I A 1 a math. ex. de H. Poincaré.
Nombre (entier) naturel (THINÈS-LEMP. 1975). Chacun des nombres entiers positifs de la suite 1, 2, 3...
Nombre positif (UV.-CHAPMAN 1956). Nombre supérieur à zéro. Anton. nombre négatif.
Nombre négatif. b est dit nombre négatif s'il existe un nombre positif a tel que a + b = 0. Anton. nombre positif. Les Hindous sont déjà conscients de l'interprétation que doivent recevoir les nombres négatifs dans certains cas (une dette dans un problème commercial, par exemple) (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p. 71).
Nombre rationnel. Quotient de deux nombres entiers relatifs. Nombre rationnel ou irrationnel (positif, négatif ou nul) (Gds cour. pensée math., 1948, p. 81).
Nombre fractionnaire.
Nombre irrationnel (v. ce mot B 1). Nombre irrationnel algébrique.
Nombre transcendant. ,,Nombre irrationnel qui n'est racine d'aucune équation algébrique entière à coefficients entiers`` (UV.-CHAPMAN 1956). Le nombre (3,1415926...) est un nombre transcendant.
Nombre réel. ,,Nombre exprimant toute quantité positive ou négative`` (BUREAU 1972). Théorie des nombres réels (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p. 63).
Nombre complexe. Tout nombre de la forme a + ib où a et b sont des nombres réels et i = . La division d'un nombre complexe par un autre requiert six multiplications, deux additions, une soustraction et deux divisions de nombres ordinaires (BERKELEY, Cerveaux géants, 1957, p. 147).
Nombre commensurable. Nombre hypercomplexe. V. hyper- B 1 b.
Nombre imaginaire (v. ce mot I A). ,,Nombre complexe dont la partie réelle est nulle. Tout nombre imaginaire ou imaginaire pur peut être considéré comme l'une des racines carrées d'un nombre réel négatif`` (UV.-CHAPMAN 1956).
Nombre incommensurable. V. ce mot A.
) [Distinctions établies selon l'utilisation de la notion de nombre] Nombre nombrant, nombre nombré (v. rem. s.v. nombrer).
Nombre abstrait. V. ce mot II A 5 d ex. 24 et 25.
Nombre algébrique (v. ce mot A rem. 1). Le théorème de Bolzano pour les polynômes est encore vrai pour le corps de tous les nombres algébriques réels (BOURBAKI, Hist. math., 1960 p. 119).
Nombre arithmétique (UV.-CHAPMAN 1956). Nombre servant à la mesure d'une grandeur indépendamment de son orientation.
Nombre concret. V. abstrait II A 5 d ex. 24.
Nombre composé. ,,Nombre entier non premier, c'est-à-dire qui admet d'autres diviseurs que lui-même et l'unité`` (UV.-CHAPMAN 1956). Trois réunit l'expression de l'ensemble et celle de la composition; c'est l'harmonie parfaite. La raison en est palpable; c'est un nombre composé qui ne peut être divisé que par un (SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 9).
Nombre décimal. V. ce mot I A. Nombre impair. V. ce mot I A.
Nombre pair. Nombre divisible par deux. Anton. nombre impair (v. ce mot ex. 1).
Nombre parfait (UV.-CHAPMAN 1956). Nombre entier égal à la somme de tous ses diviseurs.
Nombre premier. Nombre entier divisible seulement par lui-même et par l'unité. Il est visible que tous les nombres restants n'ont d'autres diviseurs qu'eux-mêmes, et qu'ainsi ils sont des nombres premiers (LEGENDRE, Théorie nombres, t. 1, 1830, p. 6).
Nombre cardinal (v. cardinal1 II C 1, C 2). ,,Chacun des nombres naturels considéré comme caractérisant un ensemble, c'est-à-dire le total de ses éléments, abstraction faite de leur ordre`` (LAL. 1968).
Nombre fini. V. ce mot C. Nombre infini. V. ce mot I A 3.
Nombre ordinal. ,,Chacun des termes de la suite naturelle des nombres, considéré comme marquant le rang d'un élément dans un ensemble ordonné : premier, second, troisième...`` (LAL. 1968).
Nombre transfini. Nombre imaginé pour évaluer la richesse en éléments d'un ensemble infini. La notion de nombre transfini est due à Cantor. Le nombre transfini cardinal sert à dénombrer les collections infinies (Gds cour. pensée math., 1948, p. 115) :
3. Cette affirmation sort de nos corps et de la place que nous tenons dans ce monde ruiné, où le progrès de la conscience ne nous fait plus désormais illusion, et non des tables de corrélation, des nombres transfinis et du calcul des matrices.
NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 170.
b) PHYS., CHIM.
) Nombre atomique, p. ell. nombre. Nombre de protons que le noyau d'un élément renferme, et qui détermine le numéro attribué à chaque élément dans la classification de Mendeleef (d'apr. NEYRON 1970). Synon. numéro atomique. 12 (...) 14 (...) 16 (...) 19; on remarque aussitôt que ces nombres diffèrent entre eux par des valeurs numériques progressivement croissantes, telles que 2, 2 et 3 (BERTHELOT, Orig. alchim., 1885, p. 307).
Nombre sans dimension (VAUGE 1980). Nombre constitué par le quotient de deux grandeurs physiques ayant les mêmes unités fondamentales.
Nombre magique. ,,Nombre de protons ou nombre de neutrons conférant au noyau qui les contient une grande stabilité`` (MUSSET-LLORET 1964). On a des niveaux collectifs de rotation bien identifiés pour beaucoup de noyaux loin des nombres magiques (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 360).
Nombre proportionnel. ,,Nombre représentant à un facteur simple près, les rapports en poids suivant lesquels les éléments se combinent`` (DUVAL 1959).
Nombre quantique. Nombre essentiel servant à caractériser les électrons formant le nuage électronique qui entoure le noyau de l'atome (d'apr. CHARLES 1960). Molécule dans un état où le nombre quantique de vibration est nul (DAUDEL, Fond. chim. théor., 1956, p. 180). Sommerfeld a cherché à spécifier chaque niveau pour un ensemble de nombres quantiques (L. DE BROGLIE, Théorie quanta, 1959, p. 240).
) Nombre de + subst.
Nombre de masse. Nombre total des protons et des neutrons constituant le noyau d'un atome (d'apr. Astron. 1973).
Nombre d'ondes. Quotient de la fréquence par la vitesse d'un onde ou, l'inverse de la longueur d'onde (d'apr. CHARLES 1960). Le nombre d'ondes peut être exprimé par la différence de deux termes spectraux (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 27).
) Nombre de + nom propre
Nombre d'Avogadro. ,,Nombre de molécules d'une substance par molécule-gramme`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
En partic., MÉCAN. DES FLUIDES
Nombre de Froude. ,,Nombre sans dimension (...), rapport de la force d'inertie à la force de pesanteur dans un fluide en mouvement`` (VILLEN. 1974).
Nombre de Mach. Rapport d'une vitesse à la célérité sonore. Pour les écoulements de fluides compressibles à nombre de Mach relativement faible (M < 0,2 par exemple) on se ramène au cas d'écoulements de fluides incompressibles en charge (R. COMOLET, Mécanique expérimentale des fluides, t. 2, Paris, Masson, t. 2, 1976, p. 145).
Nombre de Prandtl. ,,Nombre sans dimension, relatif à l'écoulement turbulent d'un fluide`` (VAUGE 1980).
Nombre de Rayleigh. Rapport du produit de la poussée d'Archimède par le flux de chaleur convecté, au produit des forces de viscosité par la conduction thermique dans un fluide donné (d'apr. VILLEN. 1974).
Nombre de Reynolds. Paramètre sans dimension, obtenu en multipliant la vitesse de déplacement d'un fluide par le diamètre du tube qu'il traverse, et en divisant ce produit par la viscosité cinématique du fluide (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
c) INFORMAT., STAT.
INFORMAT. Nombre binaire. ,,Nombre composé dans la base 2, à l'aide des chiffres 0 et 1`` (BUREAU 1972). Dans la notation binaire, on ne se sert que de 2 chiffres 0 et 1 et on les écrit en combinaisons pour désigner les nombres binaires (BERKELEY, Cerveaux géants, 1957, p. 244).
STAT. Nombre aléatoire (v. ce mot A 2). ,,Nombre dont chaque chiffre peut prendre, avec une égale probabilité, n'importe quelle valeur de 0 à 9`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Elle ignorait en effet à quelle carte correspondait le nombre qu'elle venait de lire sur la feuille de nombres aléatoires et qu'elle venait de présenter sur une carte, à l'agent (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 180).
PROBAB. Loi des grands nombres. Loi selon laquelle, à mesure que le nombre des expériences augmente, le nombre moyen des réussites d'un événement se rapproche de plus en plus de la valeur la plus probable fixée par le calcul. Ce monde est absurde, disent-ils. Non. Ce monde est; on n'en peut rien affirmer d'autre (...). Il paraît obéir à des lois, et même si celles-ci ne sont que statistiques, il obéit encore à la loi des grands nombres (MAUROIS, Journal, 1946, p. 13).
d) BIOLOGIE
Nombre de base. ,,Nombre de chromosomes caractérisant les gamètes haploïdes de l'ancêtre originel diploïde`` (MÉTRO 1975). Synon. nombre basal (HUSSON 1970).
Nombre diploïde.
Nombre haploïde. ,,Nombre de chromosomes présents dans (...) les gamètes des métazoaires et les gamétophytes des plantes`` (L'HÉR. Génét. 1979 [1978]).
e) [En tant que valeur mystique, symbolique] Symbolisme des nombres (Foi t. 1 1968). Écrits ésotériques, où le problème du mal, de l'âge d'or, de la chute se mêle sans cesse à l'étude de la nature, la mystique des nombres à des questions linguistiques (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 64). La généralisation de la génétique des nombres et de ses techniques ainsi définies dans l'aire culturelle de traditions données : la kabbale ou le Yi-King, par exemple (MIR. 1981, p. 209).
Nombre + adj. Mes amis, nous sommes treize à table, Et devant moi le sel est répandu. Nombre fatal! Présage épouvantable! La mort accourt; je frissonne éperdu (BÉRANGER, Chans., t. 3, 1829, p. 144). Trois est le nombre mystérieux du premier ordre : aussi y a-t-il trois règnes dans les choses terrestres (SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 10). Douze. — Nombre sacré, à cause de la division du peuple de Dieu entre 12 tribus (Bible 1912, p. 1695).
Nombre d'or
) ,,Rang d'une année dans la période de dix-neuf ans à laquelle elle appartient dans le cycle de Méton, c'est-à-dire le cycle des dix-neuf années au bout desquelles le soleil, la terre et la lune reprennent peu à peu les mêmes positions relatives`` (Ac. 1935).
Vx. Cette période de dix-neuf années elle-même (d'apr. Ac. 1798).
) BEAUX-ARTS, ARCHIT. Nombre idéal (1,618) correspondant à une proportion considérée comme particulièrement esthétique, celle de deux dimensions dont la plus grande est avec la plus petite dans le même rapport que la somme des deux avec la plus grande. Les possibilités de combinaisons offertes par le nombre d'or sont infinies et laissées à l'appréciation et à l'imagination du dessinateur (BÉG. Dessin 1978).
B.— P. ext. [Évaluation, caractérisation d'un ensemble, d'une pluralité d'objets, de personnes] L'idée de la beauté (...) change encore d'homme à homme; l'un, plus sensible au nombre qu'au choix de ses conquêtes, est séduit par l'expression de la facilité (LACLOS, Éduc. femmes, 1803, p. 466). La vérité est que chacun des pas d'Achille est un acte simple, indivisible, et qu'après un nombre donné de ces actes, Achille aura dépassé la tortue (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 93).
Absol. [En tant qu'avantage numérique] L'emporter par le nombre. Les soldats s'imaginent qu'ils auront bon marché de moi, parce qu'une fois le hasard et le nombre leur ont donné l'avantage (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 183).
1. a) [La quantité en tant qu'elle est plus ou moins grande] J'avais fait un livre pour un nombre très restreint de lecteurs et il se trouve que le public y mord (FLAUB., Corresp., 1863, p. 73). La peste (...) désorganisa toute la vie économique et suscita ainsi un nombre considérable de chômeurs (CAMUS, Peste, 1947, p. 1360). Un nombre minimum d'heures d'ensoleillement doit être fixé pour chaque logis (LE CORBUSIER, Charte Ath., 1957, p. 31).
P. exagér. Nombre incalculable, inépuisable, infini. Nombre innombrable de pauvres petites créatures imperceptibles (LAMENNAIS, Paroles croyant, 1834, p. 134).
Un (plus) grand nombre, un (plus) petit nombre; le plus grand, le plus petit nombre (+ de + compl.)
♦ + verbe au plur. Quelques musulmans le suivent, un beaucoup plus grand nombre veulent être témoin de la sépulture de leur prince (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 347). Autant de chemins, autant de schémas structurels différents dont un petit nombre encore sont superposables (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 37).
♦ + verbe au sing. Le petit nombre est fait de personnes suffisamment divisées. Elles abhorrent la similitude, qui semble leur ôter toute raison d'être (VALÉRY, Variété III, 1936, p. 13). Je pensais qu'un plus grand nombre se tuerait ou se ferait tuer, suivant la consigne (GIDE, Journal, 1943, p. 239).
[Avec une évaluation chiffrée] Nombre qui s'élève à. Création de seize régiments de cavalerie de ligne ou de cavalerie légère, ce qui porte le nombre des régiments à soixante-dix (DAVOUT, Réorg. milit., 1871, p. 86). Les enseignants se refuseront à prendre en charge pendant plus de huit jours les élèves d'un maître défaillant pour maladie ou en congé si cela porte à plus de quarante le nombre moyen d'enfants par classe (MEYNAUD, Groupes pression Fr., 1958, p. 154).
SYNT. Un nombre effrayant, élevé, important, imposant, suffisant; un nombre plus petit, plus grand; un nombre très rare de cas; un assez grand nombre de cas; un bon, un certain, un grand nombre; en nombre égal, en nombre bien plus grand.
b) [La quantité en tant qu'elle varie] En nombre croissant, toujours grossissant; nombre qui diminue. Si on pouvait réprimer ses frayeurs ou ses espérances [de l'imagination], ses craintes ou ses transports, on diminuerait beaucoup le nombre des heureux; mais aussi il y aurait peu de misérables (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1833, p. 154). L'air vif du Liban rongeait sa poitrine, et raccourcissait le nombre de ses années (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 126). Le séjour des États du Sud ne leur a pas été défavorable, puisque, dans le demi-siècle qui vient de s'écouler, leur nombre a doublé (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 111).
2. Locutions
a) ) Loc. prép. Au nombre de + nom de nombre. En tout, au total. Les forces qui agissent entre deux corps électrisés sont (...) au nombre de quatre (H. POINCARÉ, Électr. et opt., 1901, p. 4). Les touristes du voisinage et mes camarades d'été, au nombre d'une dizaine, fêtaient le temps léger et le bain tiède par contraste (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 42).
) Loc. adv.
En nombre. En quantité, pour ce qui est de la quantité. Augmenter en nombre. Vous (...) avez défendu avec acharnement vos positions contre un ennemi dix fois supérieur en nombre et qui avait pour lui l'avantage du terrain (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 246).
Sans nombre. Innombrable. Des difficultés sans nombre (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1850, p. 146).
b) [Quantité importante, grand nombre]
) Loc. à valeur adj. Nombre de + subst. (+ verbe au plur). Quantité de, beaucoup de (v. bon1 I A 2 a). Nombre de plantes sont venimeuses et nombre d'animaux sont vénéneux, si on s'en rapporte aux définitions des dictionnaires (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 164). J'ai eu la satisfaction de voir (...) se développer chez nombre de jeunes romanciers une technique de roman qu'il faut bien nommer « unanimiste » (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. XIV) :
4. ... les circonstances m'ayant fixé loin de Sète depuis nombre d'années, j'ai observé souvent que ma pensée ne pouvait s'approfondir quelque peu, que je ne retrouve au fond de moi quelque impression d'origine toute sétoise.
VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 205.
) Loc. adv. (Être) en nombre. (Être) en grand nombre, en nombre suffisant, en masse, en force. L'art chevelu, qui était en nombre dans le salon, poussa des cris frénétiques (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 210). Nous ferons une petite sauterie au piano pour les jeunes personnes, si nous sommes en nombre (BALZAC, Pts bourg., 1850, p. 101).
) Loc. verb. Faire nombre. Former un ensemble important, un grand nombre. Ces jeunes gens avaient été amenés, pour faire nombre, à l'idée d'initier à leurs sociétés secrètes les mécontents du parti impérial (SAND, Compagn. Tour de Fr., 1840, p. 224).
[En parlant d'une pers. présente dans un groupe mais sans y jouer aucun rôle actif, sans y mériter la moindre considération] N'être là que pour faire nombre (Ac.).
3. Ensemble, groupe.
a) Loc. prép. Parmi.
) Au, du nombre de, dans le nombre de. Compter, mettre, placer au nombre de. On compte 2 600 personnes tuées et 15 000 blessées, dans le nombre des morts sont 359 Suisses et 69 bourgeois de Nancy (MARAT, Pamphlets, Relation fid. affaires Nancy, 1790, p. 249). L'embryon fécondé que l'on considère n'est pas encore au nombre des corps vivans (LAMARCK, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 71) :
5. C'était vraiment trop simple, de dire qu'il y a deux classes d'hommes : les imbéciles et les gens intelligents, et de se ranger, naturellement, au nombre de ces derniers!
LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 135.
) Rare. Parmi le nombre de. M. Stapfer, parmi le nombre des livres qu'il mit à sa disposition, me prêta le grand ouvrage de la commission d'Égypte (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 377). Il ne compte pas l'abrutissement parmi le nombre de ses fils (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 296).
b) Absol. Dans le nombre. Dans l'ensemble, dans le lot. Il y en avait dans le nombre qui n'étaient pas encore payés (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p. 333). J'ai forcément vu beaucoup de gens de beaucoup d'espèces, et, dans le nombre, quelques-uns qui ne manquent pas de personnalité (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 36).
c) Loc. verb. Être du nombre. Faire partie de l'ensemble, du groupe. Seuls, quelques amis de M. Darzac et du professeur Stangerson, sur la discrétion desquels on pouvait compter, avaient été invités. J'étais du nombre (LEROUX, Parfum, 1908, p. 3).
Rem. Région. Quantité déterminée de douze unités. a) ,,Douzaine, dans le Cher`` (FRANCE 1907). Un nombre de lapins (ibid.). b) ,,Quantité déterminée de douze gerbes récoltées dans un champ. Expression usitée dans la Beauce`` (MARTELLIÈRE, Gloss. Vendômois, 1893, p. 343).
C.— LING., GRAMM., STYL.
1. GRAMMAIRE
a) ,,Catégorie grammaticale fondée sur la considération du compte, suivant que le mot est employé pour désigner un objet ou concept unique (singulier ou singulatif) ou une pluralité (duel, triel, pluriel, collectif)`` (MAR. Lex. 1951). Accord en genre et en nombre. Lequel, laquelle, duquel, de laquelle, etc., ne sont autre chose que qui, dont, et que (...). Par suite, on leur a [aux pronoms relatifs] fait marquer les genres et les nombres, comme le fait l'article qui les précède (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p. 152). Nombre singulier, (...) nombre duel, (...) nombre pluriel. On dit par abréviation singulier, duel, pluriel (BACH.-DEZ. 1882). Le français ne distingue que deux nombres : le singulier et le pluriel; mais certaines langues distinguent aussi le duel (arabe) (PHÉL. Ling. 1976).
b) Nom de nombre. Noms ,,qui énoncent des chiffres, constituent une espèce de la catégorie des numéraux`` (MAR. Lex. 1951). Les noms de nombre sont partout à peu près les mêmes (MÉRIMÉE, Carmen, 1847, p. 81).
Noms de nombre cardinaux (v. cardinal1 II C 1). Synon. adjectifs numéraux cardinaux (Mar. Lex.1951).
2. STYL., PROSODIE. Nombre oratoire, p. ell., nombre. Répartition des sons, des accents, des syllabes longues ou brèves, des éléments de la phrase, propres à conférer à la langue des qualités de rythme, de mélodie, d'harmonie (d'apr. MAR. Lex. 1951). Certaine mesure, proportion ou cadence qui rend un vers, une période agréable à l'oreille. Il y a quelque différence entre le nombre de la poésie et celui de la prose (LAV. Diffic. 1846). À partir du Xème siècle, on voit peu à peu le vers rimé remplacer l'ancien nombre prosodique (D'INDY, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 72).
P. anal., MUS. Le nombre y est rhythmique, parce qu'il est le carré du nombre 3, l'un des meilleurs nombres rhythmiques (DURUTTE, Esthét. mus., 1876, p. 29). Cette parole musicale si bien ordonnée qu'elle a le nombre et l'eurythmie d'une mélodie sans fin (PIRRO, J.-S. Bach, 1919, p. 99). Les grandes Symphonies de Mozart sont sans nom (...). Parce qu'elles ne sont qu'harmonie, que beauté et que nombre (GHÉON, Prom. Mozart, 1932, p. 326).
Prononc. et Orth. :[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. a) 1re moitié XIIe s. « évaluation d'une pluralité de personnes ou de choses » (Psautier de Cambridge, éd. Fr. Michel, XXXIX, 14 : ...mals, desquels nen est numbres [mala, quorum non est numerus]); ca 1150 par nombre « dénombrés; au total » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 3443); 1155 (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 13244 : Grand fu li pueples, n'en sai numbre); fin XIVe s. sans nombre (JEAN FROISSART, Chron., I, § 84, éd. S. Luce, t. 1, 2, p. 174, 16); b) XIIIe s. Livre des nombres; Nombres [Vulgate Libri numerorum : Numeri] ainsi appelé parce qu'il relate le recensement des douze tribus d'Israël (Bible historiale, ms. Bibl. nat. fr. 899, fol. 53 v°; 54, d'apr. TRÉNEL, p. 128); 2. a) XIVe s. « quantité » grant nombre de + subst. sing. (Fable de Renart [ms. Bibl. nat. fr. 2458], éd. E. Martin ds Z. rom. Philol. t. 6, p. 183); b) fin XVe s. « bonne quantité, quantité importante » ung nombre de « un bon nombre de » (PHILIPPE DE COMMYNES, Mémoires, éd. J. Calmette, t. 1, p. 50, 12); 3. a) 1478 au nombre de « parmi » (Arch. nat. JJ 206, p. 1022 ds LA CURNE); b) 1538 du nombre; du nombre de (EST., s.v. numerus). B. Math. 1. 1119 désigne le nombre d'or (PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 3352 : La lune en veritet... Par dis e nof anz vait E sun plenier curs fait. A chascun en vertet Est sis numbres poset); XIIIe s. nombre d'or (Comput, fol. 1 ds LITTRÉ); 2. 1130-40 li nombres cent (WACE, Conception N.D., éd. W. R. Ashford, 411 : Par cent berbiz qu'ot demandees [l'ange à Joachim, en sacrifice] ...Ce, nos est avis, senefië La celestial compaignie, Quar cent cist nombres, ço savum, Senefië perfectiun). II. 1. Gramm. XIIIe s. [ms. XIVe s.] (L'Ars minor de Donat, ms. Bibl. Mazarine 3794, éd. S. Heinimann ds Cah. F. Sauss. t. 23, 1966, p. 52, 45 fol. 22d, en parlant d'un nom; p. 55, 150 fol. 24c, en parlant d'un verbe); 2. rhét. 1549 « harmonie du discours basée sur le rythme de la phrase » (J. DU BELLAY, Deffence et illustration de la lang. fr., I, 3, éd. H. Chamard, p. 71); 3. mus. 1685 « harmonie résultant de certaines proportions ou cadences » (A. FURETIÈRE, Essai d'un dict. universel, p. 194). Du lat. numerus « nombre; quantité, grande quantité; [gramm.] le nombre; partie d'un tout; partie mesurée d'un tout : a) fragment de temps [jour]; b) [en musique] temps frappé, mesure, cadence; c) [en poésie] pied métrique; d) [en prose] rythme, nombre ». L'emploi en rhét. paraît empr. au lat. par la Pléiade. Fréq. abs. littér. :13 559. Fréq. rel. littér. :XIXe s. a) 29 058, b) 16 520; XXe s. : a) 14 079, b) 15 549. Bbg. DEGOTT (B.). Le Mot nombre ds l'expr. numérique de la pluralité. L'Inform. gramm. 1982, n° 14, pp. 23-26.

nombre [nɔ̃bʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1120; du lat. numerus.
———
I
1 Sc. Concept de base des mathématiques, une des notions fondamentales de l'entendement que l'on peut rapporter à d'autres idées (de pluralité, d'ensemble, de correspondance; → ci-dessous, cit. 3 et 4) mais non définir (→ Géométrie, cit. 7).À l'origine, et dans le cas le plus simple des nombres naturels (1, 2, 3, 4, etc.), symbole caractérisant une unité ou une collection d'unités considérée comme une somme. || Caractère servant à représenter les nombres. Chiffre. || Le nombre 1, le nombre 3. || L'idée (cit. 10) de nombre n'est pas naturelle, mais rationnelle. || Grandeur mesurée par un nombre. Quantité. || Le nombre, base de la mesure (cit. 2 et 3). || Les sciences et notamment les sciences exactes reposent sur l'idée de nombre (→ Abstraction, cit. 1).(1690). || La science des nombres : les mathématiques. || Système d'écriture des nombres. Numération; notation.
1 Euclide avait-il raison de définir le nombre, collection d'unités de même espèce ? Quand Newton dit que le nombre est un rapport abstrait d'une quantité à une autre de même espèce, n'a-t-il pas entendu par là l'usage des nombres en arithmétique, en géométrie ? (…) Si j'osais, je définirais simplement le nombre, l'idée de plusieurs unités.
Voltaire, Dict. philosophique.
2 Le Nombre (…) Nos dictionnaires définissent le nombre une collection d'unités : en sorte que l'unité qui est le principe de tous les nombres, devient étrangère au terme qui les exprime.
É. de Senancour, Oberman, XLVII.
3 L'idée de nombre implique la représentation des unités, la représentation de leur identité, leur énumération en série (temps), leur addition proprement dite, c'est-à-dire la transformation de la série en somme (espace). Cette dernière condition est peut-être la plus importante, car si l'on s'en tient à la succession, on a une collection ou série, mais non un nombre.
L. Boisse, in Lalande, Voc. de la philosophie.
4 Les langages primitifs trahissent l'impossibilité de concevoir les nombres pour eux-mêmes; seules les désinences faisant corps avec le nom commun des objets indiquent leur nombre. À un stade plus évolué, une notion plus précise apparaît. Cette notion naît de l'idée de correspondance entre deux groupes d'objets, d'« appariement »; c'est ainsi que deux collections d'objets seront caractérisées par le même nombre, si à tout objet du premier groupe, on peut faire correspondre un objet du deuxième groupe, et inversement.
René Taton, Hist. du calcul, p. 43.
4.1 Les bornes supérieures des capacités des ordinateurs ont été franchies à l'occasion de nombres qui apparaissent en mathématiques pures, en combinatoire notamment. L'écriture de ces nombres en notation exponentielle pourrait exiger des exposants dont la superposition en étages dépasserait — s'il fallait les imprimer avec les caractères de ce dictionnaire — la plus grande distance astronomique connue. Il est devenu nécessaire de franchir un nouveau pas dans l'écriture de tels nombres.
Bouvier et George, Dict. des mathématiques, Nombres, p. 508.
Les différentes sortes de nombres et d'extensions de la notion de nombre.(1675). || Nombres naturels. || Nombres entiers. || Nombres entiers qualifiés ou relatifs; nombres positifs, négatifs (cit. 15). || Fractions et (1725) nombres fractionnaires.(1691). || Nombres rationnels. || Nombre arithmétique : nombre entier, fractionnaire ou irrationnel affecté d'un signe (+ou−), définissant une grandeur non orientée (par oppos. à algébrique). || Nombres incommensurables (cit. 1, 2 et 3) : nombres irrationnels, transcendants. || Nombre algébrique : racine réelle d'une équation algébrique à coefficients entiers. || Nombres réels. || Nombres imaginaires, complexes. || Nombres transfinis.Le nombre zéro. || Le nombre π (3,1416…), le nombre i (). || Le nombre e.
5 (…) les nombres entiers et fractionnaires qui furent jadis toute l'arithmétique, ne représentent aujourd'hui qu'un petit secteur de la science des nombres.
Sartre, Situations II, p. 292.
6 (…) il nous suffit de chercher un nombre i, qui, multiplié par i, donnera (−1) (…) Rappelons-nous la règle des signes, et notamment ce qu'affirmait, dès le XIIe siècle, l'Hindou Bhaskara : « Le carré d'un nombre négatif, comme celui d'un nombre positif, est positif; il n'y a pas de racine carrée d'un nombre négatif, car un nombre négatif n'est pas un carré ». Par conséquent, le nombre i n'est ni naturel, ni positif, ni négatif, ni fractionnaire, ni algébrique, ni transcendant ! En un mot, ce n'est pas un nombre réel.
Marcel Boll, les Étapes des mathématiques, p. 100-101.
7 Nous appellerons donc nombres, au sens le plus général, des symboles qui peuvent être composés entre eux et avec les nombres naturels suivant l'addition, la multiplication, et plus généralement toutes les opérations définies par les nombres naturels, de telle manière que, dans la mesure où ils se réduisent à ceux-ci, les opérations correspondantes se réduisent aux opérations naturelles, avec leurs propriétés classiques.
René Poirier, le Nombre, p. 82.
Utilisation des nombres en arithmétique, en algèbre.(1721). || Nombres concrets, abstraits. || Nombre cardinal, ordinal. || Signe d'un nombre. || Nombre affecté d'un signe. || Calcul sur les nombres. Calcul (numérique).(XIIIe). || Nombres pairs(1484). || Nombres impairs.Nombre binaire, ternaire. || Nombres fractionnaires (→ Hétérogène), décimaux, complexes. || Nombres opposés, inverses.(XIVe). || Nombres premiers; premiers entre eux. || Nombre qui est une partie aliquante, aliquote d'un autre. || Nombre parfait. || Nombre congru. || Nombres équimultiples. || Suite particulière de nombres. Progression. || Opération sur les nombres. Opération. || Additionner, soustraire, multiplier, diviser un nombre, des nombres. || Somme de deux, de plusieurs nombres. Terme. || Différence entre deux nombres, égalité de deux nombres. || Produit de plusieurs nombres. || Complément d'un nombre. || Moyenne de plusieurs nombres. || Nombre multiple d'un autre, divisible par un autre. || Puissance, racine d'un nombre. || Élever un nombre au carré, au cube. Carrer, cuber. || Extraire la racine d'un nombre. || Fonction des nombres. Coefficient, dividende, diviseur, exposant, facteur, multiplicande, multiplicateur. || Logarithme d'un nombre.
Théorie des nombres : partie de l'arithmétique élémentaire. || « Les secteurs les plus traditionnels de la théorie des nombres, où subsistent encore des conjectures célèbres, passionnent toujours des amateurs qui soupçonnent mal les difficultés sur lesquelles on débouche rapidement et qui ne sont abordables qu'au prix d'une haute technicité » (Bouvier et George).
(Calcul des probabilités et cour.). || Loi des grands nombres : loi énoncée au XVIIe siècle par Bernoulli, selon laquelle à mesure que le nombre des épreuves augmente, le nombre moyen des réussites d'un événement se rapproche de plus en plus de la valeur la plus probable fixée par le calcul. (Ex. : la fréquence des « face » d'une pièce lancée à « pile ou face » un très grand nombre de fois tend à devenir égale à la probabilité 1/2).
8 (…) il y faut d'abord tenir compte de la loi des grands nombres : plus est grand le nombre de coups que l'on considère, plus les écarts tendent à se réduire, et l'équilibre général à se rétablir. — Si je vous entends bien, le chiffre qui n'est sorti, par exemple, qu'une ou deux fois durant une série de mille coups, aura toutes chances de sortir bien plus souvent dans les séries suivantes, et rattraper ainsi son retard.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 150.
Phys. || Nombre atomique. Atomique.(1958). || Nombre d'Avogadro : nombre d'atomes contenus dans 12 grammes de substance d'un isotope du carbone (carbone 12C).(Mil. XXe). || Nombre de masse : nombre total des particules (protons et neutrons) qui constituent le noyau d'un atome.
tableau Vocabulaire de la chimie.
Aviat. || Nombre de Mach. Mach.
Valeur mystique, puissance du nombre (dans les sociétés primitives, chez les alchimistes du moyen âge, chez les cabalistes). || Nombres sacrés. || Nombre bénéfique, fatidique. || Nombres bibliques. || Divination par les nombres. Arithmomancie.
9 Pourquoi chercher à rire des Anciens qui regardaient les nombres comme le principe universel. L'étendue, les forces, la durée, toutes les propriétés des choses naturelles ne suivent-elles pas la loi des nombres ? Ce qui est à la fois réel et mystérieux, n'est-il pas ce qui nous avance le plus dans la profondeur des secrets de la nature ?
É. de Senancour, Oberman, XLVII.
10 Les nombres, choyés par les mythologies et dotés par elles de significations occultes, ont varié avec la longitude et la latitude; témoins, les nombres fatidiques du judaïsme et de la théologie chrétienne (…)
Marcel Boll, les Étapes des mathématiques, p. 13-14.
(XIIIe). Nombre d'or. Chronologie, liturgie. Cycle (lunaire). || Le comput renferme le nombre d'or.Esthétique. (Dans le partage asymétrique d'une composition picturale). Rapport entre la plus grande des deux parties et la plus petite, égal au rapport entre le tout et la plus grande
Utilisation du nombre d'or dans la composition d'un tableau (on dit aussi section dorée).
Gramm. || Écrire un nombre en lettres, en chiffres (vingt-quatre, 24).(1680). || Nombre cardinal (sept); (1550) ordinal (septième). Numéro, quantième, rang.Noms de nombre : mots désignant les nombres cardinaux, ordinaux, et les fractions. || Noms de nombre composés par addition : coordonnés (vingt et un), juxtaposés (vingt-deux); composés par multiplication (quatre-vingts, deux cents). || Les noms de nombres cardinaux sont généralement invariables, à l'exception de million, milliard et dans certains cas vingt, cent, mille (voir ces mots); les ordinaux et les fractions prennent la marque du pluriel.
11 Nos contemporains de la brousse sud-africaine ne disposent que de trois noms de nombres correspondant respectivement à « un », « deux », « beaucoup ». Et nous avons toutes les raisons de penser que nos lointains ancêtres n'étaient pas mieux doués à ce point de vue.
Marcel Boll, les Étapes des mathématiques, p. 8.
2 Cour. Nombre concret servant à caractériser une pluralité de choses, de personnes. || Nombre de kilomètres parcourus : kilométrage. || Nombre d'habitants d'un pays, des habitants d'une ville ( Population), des hommes d'une armée ( Effectif). || Nombre de fois. Fréquence. || Quel nombre ? Combien. || Évaluer un nombre. Compter, dénombrer; → faire le compte, la somme de… || Savoir le nombre de… || Nombre estimé par approximation. || Un nombre tant ( Tantième). || Un nombre approximatif (cit. 3), de l'ordre de… Chiffre. || Nombre exact. || Nombre rond. || Un nombre qui monte (cit. 22), s'élève à deux mille, qui est de deux mille. || Un certain nombre de… Plusieurs. || Un petit nombre de visiteurs. Peu, quelque(s). || Le petit nombre de privilégiés (→ Capitalisme, cit. 2), d'amateurs éclairés (→ Informer, cit. 17). Minorité. || Un nombre suffisant. Assez. || Les membres présents sont en nombre suffisant pour délibérer. Quorum. || Un assez grand nombre, un bon nombre de… Mal (pas mal). → Adolescent, cit. 1; batterie, cit. 3. || Un grand nombre. Beaucoup, bien (des), force; plein (de), tant; collection, concours, foule, masse, multiplicité, multitude, quantité (→ aussi Dix, cent, mille, myriade, trente-six…). || En grand nombre. Innombrable, nombreux. || Être en grand nombre. Abonder, pulluler. || Le rassemblement et l'étude d'un grand nombre de faits, objet de la statistique.(XVIIe). || Le grand nombre, le plus grand nombre des… Commun, généralité, majorité, partie (la plus grande, la majeure partie), plupart (la), pluralité, tout (par extension).
Un nombre considérable (→ Expulser, cit. 5; information, cit. 1), impressionnant, incalculable (→ Ange, cit. 10), innombrable (→ Apercevoir, cit. 4). → Je ne sais combien. || Un nombre infini de… : un très grand nombre (emploi abusif du point de vue scientifique). Infinité (→ Cascade, cit. 1; casuiste, cit. 2; forme, cit. 66; image, cit. 8; maître, cit. 75). || Des galeries qui pouvaient contenir un nombre infini de personnes (→ 1. Lice, cit. 1).
REM. Dans les cas où nombre est suivi d'un complément de nom, l'accord du verbe se fait avec nombre ou avec son complément pluriel, selon que l'on considère l'un ou l'autre comme étant le sujet. || Le plus grand nombre de nos actes sont de purs expédients (→ 2. Expédient, cit. 9). || Le grand nombre de témoignages favorables l'a sauvé.
12 On dit à peu près indifféremment : « Un grand nombre d'entre eux furent tués, ou fut tué »; mais le pluriel accuse mieux le sentiment de la multiplicité. Par contre, c'est le singulier qu'on emploiera, si l'on veut donner à entendre un excès de quantité : « Un grand nombre de fonctionnaires est un fardeau pour l'État » (= un trop grand nombre).
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §1038.
13 (…) un petit nombre de ces femmes ne connaîtra jamais la vie (…)
A. de Musset, On ne badine pas avec l'amour, II, 5.
14 Un petit nombre d'étoiles très brillantes vibraient dans l'air calme et bleu de la nuit.
E. Fromentin, Dominique, VII.
15 M. Teste parla de l'argent… il citait de très grands nombres avec lassitude. Huit cent dix millions soixante quinze mille cinq cent cinquante… J'écoutais cette musique inouïe sans suivre le calcul.
Valéry, M. Teste, p. 30.
16 (…) ceux qui le ressentent (cet amour divin) ont peine à imaginer que le plus grand nombre y demeure insensible (…)
F. Mauriac, la Pharisienne, XIII.
17 (Il) connaissait parfaitement le nombre de ceux qu'il avait en observation (…) La statistique des effets du sérum sur les quarantaines était gravée dans sa mémoire. Mais il était incapable de dire le chiffre hebdomadaire des victimes de la peste (…)
Camus, la Peste, p. 208.
… en nombre. || Des classes, des troupes égales en nombre (→ Bataille, cit. 19). || Ennemi supérieur en nombre (→ Âprement, cit. 3).Ce qui dépasse un grand nombre donné. Excédent, surnombre, surnuméraire. || Nombre qui croît (→ Aller, cit. 47), grossit. || Augmenter en nombre. Multiplier (intr. et pron.). || Grossir le nombre de… ( Liste, rang). || En nombre croissant. || Augmenter, accroître (cit. 2) le nombre de… Renforcer. || Diminuer, limiter, restreindre le nombre de… (→ Manufacture, cit. 1). || Augmentation, accroissement, diminution de nombre (→ Anémie, cit.).
18 Les amis que j'avais, je les ai; et le nombre n'en est pas augmenté.
Diderot, Regrets sur ma vieille robe de chambre.
Spécialt. Relig. || Le livre des Nombres, les Nombres : quatrième livre du Pentateuque dans la Bible, ainsi nommé à cause des recensements de la population qu'il relate (titre hébreu : Dans le désert).
Au nombre de… Loc. prép. En tel nombre, en tout, au total. || Les rois mages (cit. 3) étaient au nombre de trois. || Elles étaient au nombre de six (→ Foire, cit. 1). || Des atolls (cit. 1) au nombre de 12 000.
(1478). Au nombre de…(1538). Du nombre de… Parmi. || Compter, mettre au nombre de… Comprendre, englober (→ Librettiste, cit.). || Recevoir une personne au nombre des siens (→ Éprouver, cit. 9). Entre. || Se compter (cit. 43) au nombre des vaincus. || « Trois ou quatre seulement, au nombre desquels on me range » (→ Éternellement, cit. 3, Malherbe). Rang. || En me plaçant au nombre de vos soupirants (→ Fantaisie, cit. 22). || Être du nombre de ceux qui… Partie (faire partie). → Huile, cit. 27. || Il est du nombre des désespérés (→ Bâton, cit. 14). || Serez-vous du nombre des invités ?Ellipt. || Serez-vous du nombre ?
19 Du reste, Fouan était comme rayé du nombre des vivants, Buteau agissait en son lieu et place, touchait et signait, sous le prétexte que le bonhomme perdait la tête.
Zola, la Terre, V, II.
Sans nombre (proprt « sans possibilité d'être dénombré »). Innombrable, nombreux. || Il a eu des occasions sans nombre de se faire connaître. || Je fus en butte (cit. 4) à des vexations sans nombre. || Les maux de l'amour sont sans nombre (→ Mer, cit. 10). || « De figures sans nombre égayez votre ouvrage » (Boileau).
20 Mil huit cent onze ! — Ô temps où des peuples sans nombre
Attendaient prosternés sous un nuage sombre
Que le ciel eût dit oui !
Hugo, les Chants du crépuscule, V, I.
21 L'avenir dût-il m'être sombre
Et fécond en peines sans nombre (…)
Verlaine, la Bonne Chanson, XV.
3 Le nombre : la pluralité, le grand nombre. || La qualité importe plus que le nombre. Quantité (→ Applaudissement, cit. 13). || Joyau (cit. 2) de haut prix par le nombre, la grosseur et la qualité des diamants. || Le nombre et le poids des impôts (→ Maltôtier, cit.) || « La valeur n'attend pas le nombre des années » (cit. 10, Corneille).Quantité de personnes. Masse. || L'adhésion, l'assentiment (cit. 4) du nombre, de la majorité (→ Accréditer, cit. 2). || Le nombre l'emporta (→ Enfoncer, cit. 16). || Ils furent écrasés, ils succombèrent sous le nombre. || Subir la loi du nombre. — ☑ Loc. Faire nombre : faire un ensemble nombreux (→ Exterminer, cit. 6). || Inviter des amis pour faire nombre à une première.(1680). || Dans le nombre : dans la quantité. || Dans le nombre, nous en trouverons bien un qui nous conviendra.
22 (…) l'avantage (que vous avez) du nombre ne m'obligera pas à vouloir déguiser mon nom.
Molière, Dom Juan, III, 4.
23 Tout fait nombre, dit l'homme, en voyant son butin;
Voilà commencement de chère et de festin (…)
La Fontaine, Fables, V, 3.
24 Sais-tu qu'ils sont une douzaine ? — Fussent-ils cent, le nombre n'y fait rien, s'il est écrit là-haut qu'ils ne sont pas assez.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 510.
25 La force du bras, le droit du nombre, le respect de la foule a succédé à l'autorité du nom, au droit divin, à la suprématie de l'esprit.
Flaubert, Correspondance, 321, 15 mai 1851.
26 S'ils se fâchaient une fois de plus, eux (les paysans) qui sont le nombre, s'ils réclamaient enfin leur part de jouissance ?
Zola, la Terre, I, V.
En nombre. En grande quantité, en masse. || Les candidats se sont présentés en nombre ( Affluence). || Ils décidèrent d'attaquer en nombre. || Des fourmis (cit. 5) en nombre. T. de librairie. || Livres en nombre : livres d'occasion en nombreux exemplaires.
Nombre de… Loc. Beaucoup, maint. || Nombre de fois. || Depuis nombre d'années (→ Gêner, cit. 19). || Nombre de gens fameux (→ Étendue, cit. 16). || Nombre d'entre eux (→ Filet, cit. 12). || J'ai vu nombre de malheureux (→ Arrière-neveu, cit. 4). || Elle a guéri (cit. 3) nombre de malades. || Nombre de ses films ne valent rien.
27 Pour moi, je ne doute point (…) que de temps en temps la religion n'empêche nombre de petits maux et ne produise nombre de petits biens.
Diderot, Entretien d'un philosophe avec la Maréchale de .
28 Nombre de romanciers ou d'auteurs dramatiques ne parviennent jamais à faire rendre aux propos de leurs personnages un son authentique.
Gide, Ainsi soit-il, p. 27.
29 Le monde, en cet instant de l'Histoire, pose à l'observateur nombre de problèmes effrayants.
G. Duhamel, Manuel du protestataire, III.
———
II
1 (1550). Gramm., ling. « Catégorie grammaticale fondée sur la considération du compte, suivant que le mot est employé pour désigner un objet ou concept unique…, ou une pluralité » (Marouzeau). || Nombre exprimant l'unité ( Singulier), la dualité ( Duel), la pluralité ( Pluriel). || Le genre et le nombre d'un substantif, d'un adjectif… || S'accorder en genre (cit. 22) et en nombre. || L'infinitif (cit. 4) n'a ni personne ni nombre.
30 Dans le langage, êtres, choses, actions sont nécessairement considérés, soit comme étant seuls, soit comme étant plusieurs. D'où les deux nombres fondamentaux : le singulier pour l'unité, le pluriel, pour tous les autres nombres : une maison, des maisons (…) toi, vous (…) Il y a des choses qui se comptent, ce sont les choses nombrables : des lits; cent lieues (…) s'il y en a plusieurs, ce sont plusieurs unités. Il y a d'autre part des choses qui se divisent en parties, comme le plomb, le vin, la soupe. D'une quantité donnée de soupe on fait des portions : assiettées, cuillerées, etc., non des unités. Ce sont là les choses non nombrables.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 95.
2 (1549). Littér. et stylistique. Répartition rythmique et harmonique des éléments d'un vers, d'une phrase. Cadence (cit. 2), harmonie (cit. 25), rythme; nombreux (II., cit. 5). || Le nombre d'une phrase, d'une période. Rondeur (→ Arrangement, cit. 5 et 6; nombreux, cit. 5).
31 La rime, au bout des mots assemblés sans mesure,
Tenait lieu d'ornements, de nombre et de césure.
Boileau, l'Art poétique, I.
32 L'exigence de mon oreille, jusqu'à ces dernières années, était telle, que j'aurais plié la signification d'une phrase à son nombre.
Gide, Journal, 23 févr. 1923.
DÉR. Nombrer, nombreux.
COMP. Surnombre. — Dénombrer, dénombrement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nombre D'or —  Pour l’article homonyme, voir Nombre d or (astronomie).  La proportion définie par a et b est dite d extrême et de moyenne raison lorsque a e …   Wikipédia en Français

  • Nombre d'Or —  Pour l’article homonyme, voir Nombre d or (astronomie).  La proportion définie par a et b est dite d extrême et de moyenne raison lorsque a e …   Wikipédia en Français

  • Nombre d’or — Nombre d or  Pour l’article homonyme, voir Nombre d or (astronomie).  La proportion définie par a et b est dite d extrême et de moyenne raison lorsque a e …   Wikipédia en Français

  • nombre — NOMBRE. s. m. Plusieurs unitez considerées ensemble. Nombre pair. nombre impair. nombre simple. nombre composé. nombre entier. nombre rompu, ou en fractions. la Philosophie de Pythagore est presque toute fondée sur les nombres. les proprietez des …   Dictionnaire de l'Académie française

  • nombre — (Del lat. nomen, ĭnis). 1. m. Palabra que designa o identifica seres animados o inanimados; p. ej., hombre, casa, virtud, Caracas. 2. nombre propio. 3. Fama, opinión, reputación o crédito. 4. Gram. Clase de palabras con género inherente que puede …   Diccionario de la lengua española

  • nombre — sustantivo masculino 1. Palabra con la que se designa a un ser animado, un objeto, una idea o un conjunto: ! Cuál es el nombre de esta planta? 2. Palabra con la que se designa referencialmente a un sólo individuo: Yo me llamo Carmen, ¿cuál es tu… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • nombre — Nombre, Numerus. Ils estoient un bon nombre, Aliquam multi erant, Bene multi. Accomplir le nombre, Numerum explere. En comptant le nombre des poëtes, on n y met pas seulement Homere, mais aussi Sophocle, Non in poetis Homero soli locus est, sed… …   Thresor de la langue françoyse

  • Nombre de Sa-Ra — de Thutmose III. Karnak. Nombre de Sa Ra o Nombre de Nacimiento: Hijo de Ra …   Wikipedia Español

  • nombre — 1. a nombre de. ‘Con destino a alguien’: «Dejó un sobre lacrado a nombre de su madre» (Puig Beso [Arg. 1976]); o ‘a favor de alguien’: «Puso su cuenta de Estados Unidos a nombre de una amiga colombiana» (Clarín [Arg.] 13.11.00). No debe usarse… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • nombré — nombré, ée (non bré, brée) part. passé de nombrer. Formule ancienne de pratique. Cet argent lui a été compté et nombré en présence des notaires. [Défense aux notaires en Alsace de passer des obligations en faveur des juifs] à moins que les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.